communication

une astuce pour entretenir le lien avec son ado – les mots doux

Vous sentez que votre ado grandit, qu’il commence à vous échapper.

Vous souhaitez entretenir le lien avec lui. Et pourtant, ce n’est pas facile.

Votre ado n’est jamais à la maison. Vous vous sentez happé par votre quotidien. Bref, vous ne parvenez pas à passer du temps de qualité avec lui pour maintenir ce lien.

Vous ne voyez que le négatif dans son comportement, cela entache votre relation.

Et quand vous lui faîtes un compliment, il le prend mal…

Alors comment entretenir le lien avec votre ado ?


Aujourd’hui, je vous présente une pratique que j’utilise régulièrement à la maison et que j’adore !

LA PRATIQUE DES MOTS DOUX

L’idée est d’envoyer, de temps en temps, un mot doux à son ado.

Ce mot doux peut prendre la forme d’un texto ou d’un post it caché dans son agenda, collé sur le miroir de la salle de bain ou déposé sur son oreiller (le message doit rester discret pour ne pas le mettre dans l’embarras).

QU’EST CE QUE JE LUI ÉCRIS ?

Il peut y avoir trois types de messages :

1. Un message de remerciement :  

Nous pouvons remercier pour des comportements de la vie quotidienne qui passent souvent inaperçus

Par exemple : 

« Merci :

  • « d’être venu à table quand je t’ai appelé cela m’a évité de me répéter et je me suis sentie entendue”,
  • “d’avoir rangé la vaisselle dans le lave vaisselle après ton petit déjeuner, quand j’ai vu l’évier rangé je me suis sentie….” 
  • “de m’avoir raconter tes problèmes hier, je suis heureuse que tu me fasses confiance” 
  • “de m’avoir annoncé ta mauvaise note hier, ça n’a pas dû être facile pour toi”
  • “d’avoir nettoyé la voiture” 
  • « d’avoir déposé tes affaires dans la panière à linge sale” e

Même si vous estimez que certaines attitudes sont “normales” et qu’elles font partie du savoir vivre ensemble, REMERCIER permettra à votre ado de se sentir reconnu.

2. Un message d’amour : 

“je crois en toi”, 

“je t’aime tel que tu es”, 

“j’aime te voir t’amuser avec tes amis” 

“je sais que tu prendra la bonne décision”

3. Un compliment : alors là vigilance ! 

Selon le Dr Haim G. Ginott dans son livre “Entre parent et adolescent” le jeune peut se sentir gêné, anxieux ou même culpabiliser lorsqu’on lui fait un compliment. 

Dans ce cas, notre compliment ne produit pas le résultat attendu.

En effet, dire à un ado qu’il est intelligent, merveilleux footballeur ou encore généreux peut le mettre sur la défensive. 

Il peut penser : 

“Vous ne m’aurez pas par la flatterie !” 

“J’ai eu de la chance pour cette fois à mon devoir. Si la prochaine fois j’ai une mauvais note cela signifiera que je ne suis pas intelligent”. 

“Ca c’est toi qui le dit”  

Il peut aussi ressentir de la culpabilité :  “il y a des fois où je ne suis pas généreux” 

Attention donc au jugement de valeur qui peut le mettre mal à l’aise.

Alors comment on fait ?  

La solution consiste donc à décrire et ne pas juger

Votre compliment aura plus d’impact si vous décrivez une situation particulière et ce que vous avez apprécié sans juger.

Votre ado en tirera des conclusions générales sur son caractère et sa personnalité.

Quelques exemples tirés du livre “Entre parent et adolescent” du Dr Haim G. Ginott :

Compliment utile (descriptif) “J’aime bien la façon dont tu as rangé ta chambre. On a l’impression que tout est à sa place”

Déduction possible pour l’ado :  “j’ai bon goût”

Compliment inutile (évaluatif)  plutôt que “ça alors, tu es sensationnel”

Compliment utile (descriptif) “En t’entendant chanter, j’ai eu envie de danser !”

Déduction possible “Je produit de l’effet sur les gens. Je suis capable d’émouvoir. Je peux apporter quelque chose aux autres.”

Parfois, j’accompagne mon mot doux d’un petit dessin.

NE RIEN ATTENDRE EN RETOUR

Et oui ! le plus beau, et le plus important selon moi, est de ne rien attendre en retour.

Pas de “merci”, pas de commentaire, pas de confirmation qu’il a bien reçu le message.

RIEN 

Le but de cette pratique n’est pas de flatter notre ado, ni de le manipuler.

Mais plutôt de lui montrer qu’on pense à lui, qu’on remarque ses “bons” comportements et qu’on est là, juste là, même si nous partageons moins de choses ensemble parce qu’il grandit. 

QU’EST CE QUE CETTE PRATIQUE NOUS APPORTE ?

A MOI : 

  • quand je réfléchis à ce que je vais pouvoir écrire, je m’oblige à focaliser sur ce qui est positif.

Je peux avoir tendance à regarder ce qui ne va pas (les chaussettes qui traînent, la vaisselle qui n’est pas rangée, les devoirs pas faits etc…).

Pourtant ce jour là, peut être que mon ado est rentré à l’heure convenue, peut être qu’il a aidé sa soeur à faire ses devoirs etc…  et ça je ne le verrais pas parce que mon cerveau va focaliser sur ce qui n’a pas été fait correctement. 

Avec cet exercice, je mets mon attention sur ce qui va bien et je remercie l’autre pour ça.

  • quand je manque de temps dans mon quotidien pour passer du temps de qualité avec mon ado, c’est une façon de lui dire que je pense à lui et donc de rester connectée avec lui et d’entretenir le lien.

A MON ADO

  • augmente l’estime de soi et sa confiance en lui : il se sent reconnu pour ce qu’il est et/ou ce qu’il fait.
  • l’incite à faire de son mieux : on sait tous que l’on fait mieux lorsqu’on se sent reconnu dans notre identité, nos talents et pour ce que l’on apporte aux autres.
  • lui donne du courage et de la force pour l’inciter à agir.

A NOUS DEUX :

Le bénéfice principal, et non des moindres, c’est d’entretenir le lien entre le parent et l’ado


CONCLUSION

J’avais envie de vous partager cette pratique parce qu’elle ne prend pas beaucoup de temps, elle est assez simple et je suis convaincue qu’elle fait des miracles !

Chez moi, les petits messages que je sème font ressortir le meilleur chez mes enfants, et cela nous permet d’entretenir une belle relation.

Si vous souhaitez partager une expérience qui vous permet d’entretenir le lien avec votre ado, n’hésitez pas à laisser un commentaire cela enrichira le blog et inspirera d’autres parents.

Et bien sûr, partagez si vous pensez que cela peut être utile à d’autres parents.

Cet article peut également d’intéresser : L’ambiance à la maison est morose ? qu’est ce que je fais ?

source : Entre parent et adolescent DrHaim G. Ginott

Si vous aimez, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *