apprentissage

3 conseils pour réussir son Grand Oral du bac

Ce grand oral, qui fait maintenant partie intégrante du bac, est une véritable source de stress pour les étudiants.

Alors comment réussir son grand oral ? Quels conseils pouvez vous donner à vos ados ? Comment pouvez vous les accompagner dans cette épreuve ?

C’est le sujet de cette semaine : 3 conseils pour réussir son grand oral du bac.

Le Grand Oral du bac : Comment ça se passe ?

1. Sur quoi porte le Grand oral ?

Votre ado va devoir choisir de traiter deux questions qui portent sur ses enseignements de spécialités.

C’est bien votre ado, avec l’aide de ses professeurs, qui choisit ses deux questions.

Ces questions porteront sur l’un ou l’autre enseignement de spécialités ou bien sur un sujet qui concerne les deux enseignements de spécialités, il s’agira alors d’une question transversale.

Le choix des questions doit aussi refléter le projet professionnel ou d’orientation scolaire de votre ado pour qu’il puisse en parler dans le troisième temps de l’épreuve.

2. Les différents temps de l'épreuve

Je ne vais pas m’étendre sur ce sujet parce que vous trouverez de nombreuses ressources sur internet et notamment sur le site education.gouv

L’épreuve dure 40 minutes : 20 minutes de préparation et 20 minutes devant le jury.

Le jury choisit parmi les deux questions proposées par votre ado et ce dernier dispose de 20 minutes pour préparer sa présentation.

Les 20 minutes devant le jury se découpent en 3 temps :

  • 5 minutes de présentation de la question : votre ado explique pourquoi il a choisi de préparer cette question, il la développe et y répond.
  • 10 minutes d’échange avec le jury : l’objectif est d’évaluer la solidité des connaissances et les capacités argumentatives de votre ado.
  • 5 minutes d’échange sur le projet d’orientation de votre ado : l’objectif est de permettre à votre ado de s’exprimer sur le lien entre ses choix de spécialités et son choix d’orientation post-bac.

3 conseils pour réussir son Grand Oral du bac

Tout orateur, pour capter l’attention de son auditoire doit porter son attention sur 3 fondamentaux :

  • le fond : ce sont des connaissances solides et acquises
  • la forme : le rythme du discours, les intonations, la voix, la gestuelle
  • l’authenticité : c’est à dire être aligné avec ce qu’il ressent, ce qu’il pense et la manière dont il l’exprime.

Lorsque l’orateur allie ces trois fondamentaux, on dit alors qu’il est « congruent ».

Et c’est en étant congruent que l’orateur est captivant.

Je vous partage ici, 3 conseils pour permettre à votre ado de rendre son grand oral captivant :

1. Choisir un sujet qui motive

Pour être captivant, il faut être captivé par son sujet !

Et oui, le premier conseil a donner à votre ado est de choisir un sujet qui l’intéresse, qui le motive.

En choisissant une thématique qui l’intéresse votre ado sera plus enclin à faire des recherches, à se documenter, à approfondir le sujet.

Il pourra alors présenter sa question avec plus d’assurance, plus de fluidité, plus d’autorité.

Remarquez quand votre ado parle d’un sujet qui l’intéresse, que ce soit un jeu vidéo, de sport, de sa passion…Ecoutez le parler et vous constaterez qu’il parle plus fort, avec un débit de parole régulier, il ne cherche pas ses mots, ses paroles sont fluides.

Et bien pour le grand oral du bac c’est la même chose.

Durant cette épreuve le jury va, entre autre, évaluer la qualité orale et la qualité de la prise de parole en continue.

Le jury sera donc attentif à la fluidité de la présentation, à la voix (est-elle audible ? monocorde ?) et au débit de parole.

Vous comprendrez alors aisément que votre ado sera naturellement plus captivant s’il choisit des sujets qui lui plaisent, qui le motivent et sur lesquels il a envie de s’exprimer.

2. Préparer la présentation

La présentation de la question ne dure que 5 minutes.

En revanche, le temps d’échange avec le jury, lui, dure 10 minutes. Et c’est là que le jury va évaluer la solidité des connaissances de votre ado, sa capacité à argumenter, à relier les savoirs et son esprit critique.

Il est donc capital pour votre ado de ne pas limiter ses recherches au strict minimum et au contraire de prendre le temps de connaître toutes les dimensions de son sujet.

Au delà des sources « classiques » comme internet, il peut être intéressant d’interroger des professionnels spécialistes du sujet traité. Ou encore lire quelques articles de presse, journaux pour faire un lien avec l’actualité.

Après toutes ces recherches votre ado pourra rédiger son texte et donc organiser ses idées. S’il a fait de nombreuses recherches, il ne pourra pas parler de tout, il devra alors sélectionner les idées les plus importantes à développer.

Tout ce qu’il choisira de ne pas développer pourra lui être utile en cas de question du jury et lui permettra ainsi d’asseoir son expertise du sujet.

3.Oraliser son discours

Maintenant que les sujets sont choisis et le contenu préparé, il va falloir préparer l’oral.

Cet oral c’est le moment où votre ado va pouvoir montrer son travail, sa personnalité, son ambition.

Comment passer du travail écrit à la présentation oral ? Voici quelques conseils :

  • Faire une fiche de mots : après avoir rédigé entièrement son discours, votre ado pourra résumer chaque paragraphe en une phrase puis chaque phrase en un mont. Cette fiche pourra servir à reconstituer le plan du discours au moment de l’épreuve.
  • Répéter : Invitez votre ado à apprendre par cœur l’introduction, les mots clés et la phrase de fin. La clé de la réussite c’est ensuite la répétition. La répétition doit être chronométrée et peut se faire seule ou devant des camarades, frères et sœurs, parents etc… En répétant plusieurs fois votre ado va composer sa mélodie qui, à force de travail, va s’ancrer dans sa mémoire.
  • Articuler : lorsqu’il est seul devant la glace votre ado peut répéter avec un crayon dans la bouche, le forçant ainsi à faire un effort pour être audible. Il s’habituera ainsi à articuler.
  • Varier le rythme, le volume et l’intensité : la voix doit mettre en valeur les informations et les émotions transmises. Respecter la ponctuation du texte en installant des silences. Le texte a besoin de respirer, il a besoin de silences. Un silence après une phrase accentue ce qui vient d’être dit. Invitez donc votre ado à laisser au moins un silence entre la fin de son introduction et le début de l’argumentation puis entre la fin de l’argumentation et le début de la conclusion.
  • Regarder le jury dans les yeux : pour capter son attention en veillant à regarder les 2 membres du jury de manière équitable.
  • Sourire : parce que le cerveau ne fait pas la différence entre un vrai sourire et un faux, votre ado s’exprimera de manière plus détendue et naturelle. Sourire permettra également d’établir une connexion positive avec le jury.

CONCLUSION

Vous l’aurez compris ce grand oral est un savant mélange de préparation, répétition et implication.

Si vous souhaitez allez plus loin, je vous invite à lire le livre Le guide du grand oral.

Et si votre ado ressent le besoin d’être accompagné dans la préparation de cette épreuve, n’hésitez pas à me contacter.

Je suis coach professionnelle certifiée, membre du jury Eloquentia Grenoble. J’accompagne les étudiants à la préparation de leurs examens et notamment des examens oraux ainsi qu’à à la définition de leur projet professionnel et d’orientation scolaire.

Si vous aimez, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *