vie de famille

Dis moi comment tu as été éduqué, je te dirais comment tu éduques tes enfants !

Pourquoi certains parents sont-ils plus permissifs, plus ambitieux, ou plus exigeants que d’autres ? La réponse tient en partie dans l’éducation que le parent a lui même reçue.

Alors, dans quelle mesure l’éducation que nous avons reçue de nos parents influence-t-elle l’éducation que nous donnons à nos enfants ?

Dans cet article, je vous présente quatre types d’éducation et vous partage comment ils influencent le parent que nous sommes.

DIS MOI COMMENT TU AS ÉTÉ ÉDUQUÉ, JE TE DIRAIS COMMENT TU ÉDUQUES TES ENFANTS !


1. QUATRE TYPES D’ÉDUCATION

Je vais vous présenter 4 types d’éducation.

Je vous invite à repérer celui qui correspond le plus à l’éducation que vous avez reçue.

Chacun de ces types d’éducation présente des forces et des pièges. Il n’y a donc pas un meilleur type d’éducation qu’un autre.

La meilleure éducation serait probablement un mélange équilibré des 4 types !

a) L’éducation dite « militaire »

Le message véhiculé par ce type d’éducation serait : “il faut se distinguer

Dans ce type d’éducation les métiers se passent de génération en génération (médecin, avocat…).

Généralement, les enfants ont des amis de même rang social car les parents côtoient essentiellement des personnes du même rang social qu’eux.

Au sein de la famille le respect des valeurs et les règles tiennent une place prépondérante et sont définies de manière autoritaire et stricte.

Les forces : ce modèle d’éducation permet à l’enfant de développer le sens de la discipline, de l’organisation et de la précision. Mais aussi la ténacité, la détermination. Enfin, ce sont des enfants qui savent prendre des décisions, des initiatives. Ils ont le goût du défi et de la réussite.

Les pièges : l’enfant peut avoir tendance à s’effacer devant le cadre, à ne pas s’affirmer. On peut remarquer également une absence d’opinion personnelle, un manque de liberté d’expression, et de créativité.

b) L’éducation dite « populaire »

Le message véhiculé par ce type d’éducation serait “il faut se conformer”.

Ce modèle d’éducation est souvent mis en place par des parents qui n’ont pas fait beaucoup d’études OU qui sont issus de l’immigration.

L’idée de cette éducation c’est qu’il ne faut pas se faire remarquer pour être intégré dans la société.

Les règles imposées par les parents ont pour but, inconscient, de ne pas se faire exclure et d’appartenir à un groupe.

Les forces : ce modèle d’éducation permet à l’enfant d’avoir un fort respect de la famille. Mais aussi de développer des capacités d’adaptabilité, d’intégration. Ce sont généralement des enfants débrouillards, qui connaissent la valeur des choses.

Les Pièges : Ce sont souvent des enfants qui n’osent pas se démarquer, qui n’osent pas d’une manière générale. Ils peuvent avoir tendance à oublier leur identité pour se fondre dans le groupe et à se contraindre à ne pas prendre l’ascendant. Ils sont donc souvent en retrait, et peuvent rencontrer des problèmes d’affirmation de soi ou avoir peur de la réussite.

c) L’éducation dite « libérale »

Le message véhiculé par ce style d’éducation serait “être autonome pour réussir”.

Dans ce type d’éducation on cherche à développer le potentiel des enfants pour qu’ils réussissent.

Ce sont des enfants qui ont des emplois du temps de ministre : anglais, natation, piano etc…

Les forces : Cette éducation développe l’adaptabilité, la curiosité, la liberté, la combativité, l’autonomie, la confiance, et la responsabilité.

Les pièges : Les enfants peuvent ressentir un sentiment de solitude. L’intrusion des parents, qui veillent à la réussite de l’enfant, peut également être problématique et générer du stress pour l’enfant s’il ressent une attente trop forte de la part du parent.

Il peut enfin y avoir un risque de sur-stimulation, de dispersion au point que l’enfant ne sache plus faire de choix.

d) L’éducation dite « libertaire »

Le message véhiculé par cette stratégie d’éducation serait “ce qui compte c’est de se sentir libre”.

Dans ce type d’éducation on laisse l’enfant découvrir par lui même.

Les forces : Les enfants développent leur autonomie, le sens des responsabilités, la liberté d’expression.

Ils sont souvent créatifs , ont l’esprit ouvert et un sens critique développé.

Les pièges :  Ce sont parfois des enfants qui ont des difficultés à se plier au cadre. Ils ont besoin de sens.

Le choix est tellement ouvert qu’il leur est difficile de faire des choix. Ils peuvent se sentir seuls, abandonnés et ont du mal à demander de l’aide.

Enfin ce sont des enfants qui peuvent avoir des problèmes de comportement, ou qui cherchent à se faire remarquer.


2. COMMENT L’EDUCATION QUE NOUS AVONS REÇUE INFLUENCE-T-ELLE L’EDUCATION QUE NOUS DONNONS A NOS ENFANTS ?

Nous pouvons avoir vécu positivement ou négativement tout ou partie de l’éducation que nous avons reçue.

Et c’est en réaction à ce vécu que nous éduquons nos enfants.

Généralement, nous gardons et reproduisons tout ce que nous avons intégré positivement dans la façon dont nous avons été éduqués.

A l’inverse, nous rejetons et allons chercher l’opposé de ce que nous avons intégré négativement suivant le schéma ci après :

Cela signifie qu’un parent qui rejette l’éducation “militaire” qu’il a reçu aura plutôt tendance à éduquer ses enfants sous une forme libertaire. Et inversement.

Un parent qui a mal vécu le cadre strict imposé par ses parents, aura tendance à éduquer ses enfants de manière « libertaire » en transmettant le message suivant : « ce qui compte c’est de se sentir libre » 

De même, un parent qui rejette l’éducation “populaire” qu’il a reçu aura tendance à éduquer ses enfants sous une forme dite “libérale”. Et inversement.

C’est à dire qu’un parent qui a mal vécu le fait de devoir se conformer pour être accepté, aura tendance à pousser ses enfants à être autonomes pour qu’ils réussissent.

Quand nous basculons d’un type à l’autre d’éducation de manière équilibrée, sans excès,  alors nous utilisons les forces de chacun des types.

En revanche, si nous allons à l’excès dans un type d’éducation, nous risquons de tomber dans ces pièges et nous n’obtiendrons pas les effets recherchés.


CONCLUSION

Avec cet article, je souhaitais vous apporter un éclairage sur les différents modèles d’éducation.

Quelle réflexion vous inspire ce partage ?

Reconnaissez-vous de manière assez distincte l’éducation que vous avez reçue ou au contraire la distinction est-elle difficile ?

Peut être aussi, y a-t-il une différence entre l’éducation donnée du côté paternel et du côté maternel ?

C’est d’ailleurs, certainement l’une des difficulté des couples de parents qui doivent chacun composer avec l’éducation reçue.

Quel éclairage cet article apporte-il sur la façon dont vous éduquer vos enfants ?  Racontez nous en commentaire.

N’hésitez pas à partager cet article si vous pensez qu’il peut intéresser d’autres personnes

Vous pourriez être intéressés par les articles suivants :

Mon ado se trouve nul : la théorie des intelligences multiples

Mon ado est en difficulté scolaire : la théorie des intelligences multiples suite

Si vous aimez, partagez !

2 commentaires

  • Sylvie

    Bon, je me retrouve facilement dans le type b lol
    Par contre, très dur de me classer sur l’éducation que je donne à mes enfants… Un peu du même bien sûr. Mais je n’ai sans doute pas assez de recul, je ne me retrouve réellement nul part comme maman…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *