vie de famille

Famille recomposée, comment trouver l’harmonie ?

Trouver l’harmonie au sein de sa famille recomposée, mission impossible ? Aujourd’hui 70 % des familles recomposées se séparent les 3 premières années.

Avoir une famille recomposée heureuse, c’est difficile mais pas impossible !

Et s’il y avait des secrets pour trouver cette harmonie ?

Aujourd’hui, j’accueille Souheïla LOUAFI spécialisée dans l’accompagnement des belles-mères de familles recomposées, www.superbm.fr.

Souheïla est belle-mère depuis 11 ans de deux garçons de 17 et 20 ans et maman d’une fille de 6 ans !

Elle est devenue belle-mère avant d’être mère et ce fut un véritable challenge !

Dans cet échange, Souheïla nous livre ses secrets pour construire une famille recomposée harmonieuse.

UAALM : Bonjour Souheïla, peux-tu te présenter et nous dire ce qui t’a motivé à accompagner les belles-mères ?

SOUHEÏLA : Bonjour ! Je suis devenue belle-mère avant d’être mère et pour moi c’est le profil le plus difficile dans la structure d’une famille recomposée. En effet, entrer dans une famille sans être maman, c’est un peu comme « prendre un train en marche », c’est très difficile.

Ça va faire maintenant 11 ans que je suis belle-maman et j’ai traversé des périodes « délicates » et je me suis rendue compte qu’il n’existait pas de guide ou formation pour aider les familles recomposées et plus spécifiquement pour les belles-mères.

J’ai donc lu beaucoup de livres et d’études faites aux US parce que là-bas c’est un sujet qui existe depuis très longtemps. Aux Etats-Unis il y a 20% de familles recomposées, c’est un chiffre important.

J’ai adoré lire des publications. J’ai une formation scientifique et je me suis inspirée de tout ce que j’ai lu. Et finalement, je me suis dit que ce serait intéressant de traduire et vulgariser tout ce que j’ai lu pour l’apporter à toutes ces belles-mères qui n’ont pas nécessairement le temps ou l’envie de se plonger dans tous ces bouquins.

Je n’ai pas réinventé la roue et je n’ai pas attendu que les mêmes études soient faites en France.

C’est donc intéressant d’aller chercher ces données qui existent mais qui ne sont pas très accessibles.

L’idée c’est donc de proposer ces condensés d’informations en fonction des profils de famille recomposée. Parce qu’en réalité chaque profil de famille recomposée a ses propres problématiques.

UAALM : Tu dis qu’il y a un parcours dans la construction d’une famille recomposée, peux-tu nous expliquer ?

SOUHEÏLA : Effectivement, il y a un parcours dans la construction d’une famille recomposée et souvent on veut aller trop vite. Le couple est prêt, amoureux, motivé, joyeux. Il se dit “allez on va embarquer les enfants et on va être une super famille !”

Or, il est important que chacun trouve sa place. Le temps joue un rôle très important. Il y a vraiment des étapes à passer et surtout à préparer.

La première étape c’est la rencontre. La rencontre est très importante, il ne faut pas se précipiter. Il faut avoir en tête que même si le couple est très amoureux, les enfants eux, sont en deuil. Ils font le deuil de leur famille qui a explosé et qui n’est plus ce qu’elle était. Il faut donc leur laisser le temps de faire le deuil de cette épreuve.

UAALM : Peux-tu nous expliquer quelles sont les étapes par lesquelles une famille recomposée va passer ?

SOUHEÏLA : Les étapes sont différentes en fonction des profils des belles-mères ! On peut tout de même généraliser en disant que :

  1. la rencontre avec son conjoint
  2. la rencontre avec les beaux-enfants
  3. s’installer avec les enfants
  4. et trouver sa place
  5. pour certaines l’arrivée d’un bébé
  6. le départ des beaux-enfants jeunes adultes du foyer

Et la préparation à chacune de ces étapes est différente suivant :

    • le profil de la belle-mère (si elle est elle-même maman ou non),
    • l’âge des beaux enfants,
    • la relation avec l’ex

UAALM : Tu disais que le profil le plus difficile c’est d’être belle-maman avant d’être maman, pourquoi ?

SOUHEÏLA : Et bien parce que lorsqu’on devient maman on a le temps. On est enceinte pendant 9 mois et ensuite, on apprend à devenir parent au fur et à mesure, avec l’expérience, des livres, des formations, du soutien entre copines, etc… Alors qu’être belle-mère, s’est atterrir d’un coup avec des enfants qu’on ne connaît pas. On n’a pas appris à leur parler, à interagir avec eux, à déchiffrer leurs émotions, etc… C’est toute une préparation que les belles-mamans n’ont pas eu !

UAALM : Et oui, ça doit être d’autant plus difficile lorsque les enfants sont adolescents !

SOUHEÏLA : Bien sûr ! C’est une période déjà « délicate » pour les familles « traditionnelles »…. Alors pour les familles recomposées c’est vraiment une période très difficile. Et puis même si la belle-maman est déjà maman, il est possible qu’elle n’ait pas éduqué ses enfants de la même façon que son conjoint. Comment on fait pour trouver l’équilibre ?!

Il y a vraiment des problématiques différentes en fonction des profils de famille.

UAALM : Comment accompagnes-tu les belles-mamans ?

SOUHEÏLA : J’utilise la méthode KAIZEN dont l’idée est de progresser marche après marche.

Il faut bien avoir conscience qu’on ne devient pas parent du jour au lendemain en ayant lu un bouquin.

Être beau-parent c’est pareil. C’est un voyage où l’on progresse chaque jour. On ne peut pas tout apprendre d’un coup. Et pour cela, je trouve la méthode KAIZEN formidable.

Pendant des années j’ai utilisé le KAIZEN dans les entreprises. C’est une méthode super intéressante et très simple qui permet de faire des améliorations tous les jours, toutes les semaines.

On ne se fixe pas comme objectif d’être la belle-mère parfaite dans un mois mais on apprend.

Et en regardant les progrès réalisés, on sent que ça change la dynamique dans la maison parce qu’on est moins tendue. Quand on est stressée, qu’on a peur des réflexions qu’ils vont nous faire, on se bloque et les enfants le sentent. Il y a une dynamique d’affrontement, l’ambiance est tendue. Et quand on commence à être bien, on apprécie ses progrès, on prend confiance en soi, on se relâche. Les enfants le sentent et l’ambiance à la maison change.

Le Kaizen ce sont de petits changements pour de grands résultats ! Ces petits changements sont très importants.

UAALM : Aurais-tu un conseil à partager qui pourrait aider quelque-soit le profil de la famille recomposée ?

SOUHEÏLA : j’ai créé un document “6 erreurs à éviter” que je vous partage. Ce sont les premières erreurs qu’on a tendance à toutes faire. Il y en a d’autres bien sûr !

Comme je le disais, souvent on veut aller trop vite. On est amoureuse, on se dit que si on aime le papa forcément on va aimer nos beaux-enfants même si ce ne sont pas nos enfants. Mais en réalité ça ne dépend pas que de nous. Il faut aussi prendre en compte les enfants, l’état dans lequel ils sont, comment ils ont vécu la séparation. Il y a aussi le rôle de l’ex qui joue beaucoup, qui peut avoir une influence sur la dynamique et l’équilibre de la famille.

Le problème principal des belles mères, je pense, c’est de trouver leur place. Quand on arrive dans cette entité où il y a le papa et les enfants, bien souvent il n’y a pas de place, il faut créer sa place. Sinon ça crée un déséquilibre dans la famille et un mal-être pour les belles-mères, qui peut durer des années et même des décennies. Il y en a au bout de 20 ans qui ne trouvent toujours pas leur place, et ça, ça me fend le cœur.

UAALM : l'erreur n° 5 : “ne pas laisser assez de temps à vos beaux- enfants avec leur père”. Ca ne doit pas être simple en effet de trouver le juste équilibre.

SOUHEÏLA : Ça c’est un point très important.

Les bellesmères en voulant trop bien faire, ont l’impression qu’elles doivent être toujours présentes pour toutes les activités. Elle a peur qu’ils pensent qu’elle ne les aime pas. Alors qu’en réalité les enfants ont besoin d’être seuls avec leur père à certains moments. Elles se forcent à assister à des choses qui ne les intéressent pas et donc elles ne prennent pas de temps pour elle. Et les enfants tout ce qu’ils veulent c’est leur père, ils ont besoin de ce temps avec leur père.

Enfin, le couple est vraiment important. On est une équipe, il faut vraiment communiquer.

UAALM : Si tu avais 3 secrets pour trouver l'harmonie au sein de sa famille recomposée...

SOUHEÏLA :

  1. Avoir conscience qu’on tombe amoureuse d’un “package” !

Ce n’est pas comme dans une famille classique où le couple grandit ensemble et devient parent ensemble. Dans la famille recomposée on tombe amoureuse d’un papa. Ce n’est pas un homme seul qui de temps en temps a ses enfants qui viennent le voir. C’est un papa. c’est un package ! Certaines pensent que les enfants ne sont là que le weekend. Non, il est important de prendre conscience que c’est une entité, un groupe, il faut les prendre en compte et les accepter.

  1. S’écouter, prendre du temps pour soi

Il y a beaucoup d’anxiété dans le rôle de la belle maman parce qu’on ne sait pas où est sa place. On a peur de mal faire, on stresse beaucoup, on veut faire bien mais parfois en voulant bien faire on se force à faire des choses qu’on ne veut pas faire. Donc il faut vraiment s’écouter, retrouver de la place pour soi, écouter son bien être ou son mal être.

  1. Se préparer

C’est la base. Sur le site je parle de mon expérience quand j’ai rencontré mon mari. Il m’a proposé de faire une traversée en voilier. Et moi je m’imaginais en bikini sur un voilier et je me disais « ouah super !” En fait, on a fait la traversée de la manche en ciré avec le bonnet et les bottes ! Et on a traversé une tempête. Plusieurs étaient malades, c’était dur. On est arrivé sur des îles au sud ouest de l’Angleterre, des îles magnifiques.

Cette traversée c’est la vie d’une famille recomposée. On se lance dans cette aventure en pensant que ça va être tout beau tout rose, qu’on est amoureux, que les enfants sont gentils, et en réalité on va traverser des tempêtes parce que la météo ce n’est pas quelque chose qu’on contrôle. Il faut être préparé : savoir déchiffrer une carte, monter les voiles, choisir les bonnes voiles et si on ne sait pas faire et bien on peut se perdre ou couler !

Au final, quand on s’est bien préparé, on va traverser la tempête mais on est prêt !Et ce qu’il y a après la tempête est magnifique : une famille qu’elle soit traditionnelle ou recomposée c’est beau mais il faut s’équiper et s’accrocher !

UAALM : Quels accompagnements proposes-tu pour trouver l'harmonie au sein de sa famille recomposée ?

SOUHEÏLA : Je propose deux formes d’accompagnement

  1. du coaching en individuelpour résoudre une problématique ou un point de blocage, quelque chose qui fait qu’on n’est pas bien dans sa famille et on n’arrive pas à voir la solution. En plusieurs séances, on identifie le problème et on met en place des actions pour le résoudre.
  2. les groupes de paroles en ligne pour le moment. On est vraiment isolée quand on est belle mère et ça me semble important d’avoir un lieu pour se retrouver pour échanger, discuter, prendre du recul, rire et apprendre des aventures des autres.

J’ai organisé ces groupes en ligne, ils sont donc ouverts à toute la France.

UAALM : Quel impact a eu le confinement sur les belles mères ?

SOUHEÏLA : Le premier confinement a été très difficile pour les bellesmères.

Elles ont essayé de prendre et respecter toutes les mesures sanitaires nécessaires pour protéger leurs familles. Mais la garde alternée était un gros problème. Pouvoir modifier le rythme de la garde le temps du confinement a pu apaiser de nombreuses familles. Mais dans certains cas, si ça ne se passe pas très bien avec l’ex, la communication est difficile et les changements de rythme impossibles, même si c’est dans l’intérêt des beaux-enfants.Il y a eu beaucoup de tension et c’était une période très anxiogène.

Aujourd’hui il y a environ 70% des familles recomposées qui se séparent dans les trois premières années, c’est énorme. En se préparant, en apprenant à communiquer, en mettant des petites choses en place au quotidien, en étant accompagné on se donne beaucoup plus de chance.

Je remercie SOUHEÏLA LOUAFI pour son partage et ses précieux conseils pour trouver l’harmonie au sein de sa famille recomposée.

Vous pouvez trouver Souheïla sur son site internet Superbm.fr

Si vous aussi vous avez des secrets ou des « trucs » qui vous ont aidé à trouver l’harmonie au sein de votre famille recomposée, n’hésitez pas à nous en parler en commentaire.

Vous serez peut-être intéressé par l’interview de Marie, maman solo de deux ados.

Si vous aimez, partagez !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *