vie de famille

Mon ado et les écrans : comment trouver l’équilibre ?

Vous ne savez plus comment gérer les écrans avec vos ados ? Vous vous sentez désemparé, agacé, inquiet.

C’est normal ! 

C’est comme si nous étions assis entre deux chaises.

D’un côté, les médias nous rappellent les dangers liés à l’utilisation des écrans et de l’autre les professionnels développent des réseaux sociaux, des jeux qui rendent nos ados accros.

Nous sommes David contre Goliath !

Alors comment savoir si notre adolescent est surexposé aux écrans ? Quand faut-il s’inquiéter ? et comment faire pour réguler l’utilisation des écrans chez nos jeunes ?


 

Rapide coup d’œil sur les effets des écrans 

On le sait, une exposition prolongée aux écrans peut avoir des effets négatifs sur la santé et la qualité de vie de nos ados.

En voici quelques uns (source : Haut Conseil de la Santé Publique Janvier 2020)

  • une faible condition physique, 
  • une faible estime de soi, 
  • de mauvais résultats scolaires, 
  • un risque de troubles alimentaires et donc d’obésité,
  • des troubles du sommeil : l’usage de l’écran juste avant de dormir entraîne un temps d’endormissement plus long et un sommeil plus court.

Deux types d’utilisation, des risques différents

Christine Cannard,  Docteur en psychologie de l’enfant et de l’adolescent au sein d’un laboratoire de rechercher CNRS, a eu la gentillesse de répondre à mes questions au sujet des écrans et des adolescents.

Cette dernière, a participé aux recherches ayant menées à la rédaction du rapport du Haut Conseil de la Santé Public de janvier 2020, et a notamment attiré mon attention sur les différents types d’utilisation des écrans chez nos ados.

Elle distingue, en effet, deux types d’utilisation des écrans.

  •  Une utilisation active

 On parle alors de consommation ou surconsommation des écrans. L’utilisation active implique une activité cognitive ou physique comme par exemple faire un jeu, faire ses devoirs, des recherches, discuter avec ses amis etc…l’ado est acteur.

  • Une utilisation passive

On parle alors d’exposition ou de surexposition aux écrans. C’est le fait de faire défiler des images sur des réseaux sociaux, regarder des vidéos… L’ado est spectateur.

Les risques sont plus importants lorsque l’utilisation des écrans est passive car dans ce cas, les ados ont tendance à suivre la vie d’autres personnes. Et bien souvent c’est une vie idyllique qui est montrée sur les réseaux.

Et le risque est grand, alors, de se comparer aux personnes suivies sur les réseaux.  Cela peut être une cause importante de détresse.

Dans ce cas, n’hésitez pas à rappeler à votre ado que les photos partagées sont toujours présentées de manière positive et que cela ne veut rien dire de la vie des autres. 

Il est donc intéressant d’interroger nos ados sur l’utilisation qu’ils font de leurs écrans.


A partir de quand y-a-t-il une sur-utilisation des écrans ?

Le Haut Conseil de la Santé Public explique dans son rapport de janvier 2020 que :

“Pour tenter de répondre à la définition d’une  surexposition ou surconsommation d’écran il convient de prendre en compte plusieurs éléments (résultats scolaires, activités physiques, équilibre alimentaire, socialisation) pour chaque enfant.”

Il n’y aurait donc pas de règle.

Toutefois, les signes suivants doivent vous alerter : somnolence, isolement, baisse des performances scolaires, repas isolé, troubles anxieux, violence et agressivité, et, rester attentif à la survenue de troubles tels que fatigue visuelle, maux de tête.

Si vous observez également des changements de comportements chez votre ado tels que des changement d’humeur, agitation, forte fatigue diurne, isolement, agressivité…cela peut être le signe d’un comportement “addictif” au numérique.


Comment faire concrètement pour limiter l’usage des écrans ?

La solution n’est pas d’interdire les écrans à nos ados.

Tout est question d’équilibre !

Les écrans répondent à certains de leurs besoins et il est important de les prendre en compte :

  • le besoin d’être connecté aux autres.

C’est certainement la raison pour laquelle votre ado aiment discuter avec ses amis sur les réseaux sociaux ou jouer en réseau à certains jeux.

  • le besoin de se sentir compétent.

Les jeux vidéos répondent à ce besoin lorsque le jeune arrive à franchir des paliers.

 
Alors comment faire pour limiter l’usage des écrans ?
  • en premier lieu vous pouvez écouter et prendre en compte ce qui est important pour votre ado, ce qu’il aime faire sur ses écrans. 

Les écrans répondent à certains besoins chez nos ados nous l’avons vu. Il est important à ce stade de comprendre ses besoins.

  • Ensuite vous pourrez lui faire part de votre point de vue et définir des règles applicables à l’usage des écrans au sein de la famille. Les règles peuvent être adaptées à l’âge de chacun. 
 
Ces règles peuvent être :
  • Planifier un début et une fin d’activité sur les écrans. Le temps passe très vite sur les écrans. C’est un bon moyen pour votre ado de prendre conscience du temps qu’il passe sur son smartphone !
  • Imposer des couvre-feux numériques 1h30 à 2h avant le coucher.
  • Interdiction d’avoir le téléphone dans sa chambre à partir de 21h et donc acheter un réveil !
  • Prendre les repas ensemble sans téléphone.

A vous et votre ado, d’établir vos propres règles et de discuter ensemble des sanctions en cas de non respect.  C’est un temps d’échanges, de discussions, de négociations qui aboutira plus facilement si les besoins de chacun ont été entendus et respectés.

N’hésitez pas à expliquer pourquoi ces règles sont posées.


Dans la vraie vie mon ado va râler….

Bien sûr, vos ados vont peut être râler ! essayer d’enfreindre les règles…

Questionnez-les : qu’est-ce que ça t’apporte d’avoir le téléphone dans ta chambre le soir ? est-ce important au détriment de ton sommeil, de ton apprentissage ?

N’oubliez pas, les adolescents ont besoin de parents qui se conduisent en adultes.

Restez ferme en vous tenant à ce qui a été prévu.

Je vous invite à lire ou relire l’interview de Florence  ou encore l’interview d’Estelle qui appliquent des règles au sein de son foyer.

Cela implique aussi que vous preniez le temps de vérifier que les règles sont appliquées.

Petit à petit les choses devraient s’apaiser. Et vous pourrez être plus souples lors d’une demande exceptionnelle.


Dernières recommandations pour faciliter le bon usage des écrans 

  • Etre nous-même cohérent dans l’usage de nos écrans,
  • Permettre à nos ados de voir leurs amis en présentiel,
  • les éduquer aux risques potentiels sur les réseaux et internet
  • défendre une certaine hygiène de sommeil : créer un environnement calme et apaisant, adopter des horaires réguliers de sommeil (heure de coucher et heure de réveil), en semaine mais aussi les jours sans classe et le week-end, 
  • encourager nos adolescents à utiliser leurs indices corporels pour reconnaître l’heure à laquelle il est préférable pour eux d’aller se coucher.

En effet, plutôt que de s’appuyer sur des indices externes, tels que terminer ses devoirs, attendre la fin d’un programme télévisé ou attendre qu’ils aient fini de parler ou d’aller sur les réseaux sociaux, encouragez-les à être à l’écouter de leur corps.

  • Valoriser les activités familiales et collectives, sportives et culturelles.
  • Avoir des temps ensembles sur les écrans pour que nos enfants ne soient pas seuls sur les écrans.

CONCLUSION

En cas de difficulté avec votre ado vous pouvez consulter le site : https://www.netecoute.fr/nous-contacter

Je vous invite à lire le livre de Christine Cannard : Le développement de l’adolescent qui propose une synthèse des connaissances actuelles sur le développement de l’adolescent.

Enfin, si vous souhaitez joindre Christine Cannard qui donne de nombreuses conférences sur le sujet, vous pouvez la joindre aux coordonnées suivantes :

Christine Cannard
Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition UMR5105
http://lpnc.univ-grenoble-alpes.fr/Christine-Cannard
Bureau E111   
UFR SHS – Bâtiment Michel Dubois (ex-BSHM)
1251 avenue centrale
CS 40700 38058 GRENOBLE Cedex 9
Tél : 04 76 82 58 75

Je vous joins également un entretien diffusé sur Europe 1 avec la psychologue Sophie Marinopoulos, 

https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus/gerer-les-ecrans-en-periode-de-confinement-sadapter-et-en-parler

Source : Haut Conseil de la Santé Public – Rapport Janvier 2020 sur Les effets de l’exposition des jeunes et des adolescents aux écrans.

Entre parent et adolescent – Dr Haim G. Ginott

Si vous aimez, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *