confiance en soi

Mon ado manque de confiance en lui – qu’est ce que je lui dis ?

Votre ado manque de confiance en lui et vous ne savez plus quoi faire ni que lui dire pour qu’il se lâche enfin ? qu’il ose ?

Combien de parents se trouvent démunis face à cette situation ?

Loin de la méthode Coué qui consisterait à se regarder chaque matin dans la glace en se répétant “j’ai confiance en moi, je peux y arriver, je suis le meilleur”, je voudrais aujourd’hui aborder le sujet de la confiance en soi sous un angle différent.

En effet, j’ai récemment dévoré le livre du philosophe Charles Pépin “La confiance en soi – Une philosophie”.

Ce livre aborde la confiance en soi sous un axe différent de ce qui est parfois proposé.

Selon Charles Pépin “nous n’allons pas nous ouvrir à notre véritable talent simplement parce que nous nous répétons des choses positives en nous tenant droit devant le miroir. Ce n’est pas en nous auto-persuadant ou en nous auto-manipulant que nous allons nous libérer de ce qui nous entrave.

J’ai donc tiré de ce livre des clés, dont tout parent d’un ado manquant de confiance en lui, pourrait avoir besoin..

MON ADO MANQUE DE CONFIANCE EN LUI, QU’EST-CE QUE JE LUI DIS ?

La confiance en soi serait la combinaison de plusieurs facteurs : la confiance en l’autre, la confiance en ses capacités et la confiance en la vie.

Charles Pépin parle d’Alchimie.


AVOIR CONFIANCE EN SOI C’EST D’ABORD AVOIR CONFIANCE EN L’AUTRE

Dés notre plus jeune âge nous devons faire confiance à l’autre.

Le nouveau né, pour survivre, n’a d’autres choix que de faire confiance à l’adulte.

Si nous avons, dans les premières années de notre vie, été aimé d’un amour inconditionnel alors nous avons pu, petit à petit prendre confiance en nous.

Mais comment faire si nous n’avons pas été aimé de cet amour inconditionnel ?

Heureusement, sur notre chemin de vie nous rencontrerons des personnes qui nous donnerons confiance en nous.

Ces personnes par leurs mots, leurs encouragements ou même en nous confiant une mission feront grandir notre confiance en nous.

Charles Pépin prend l’exemple d’un guide qui, pour délivrer quelqu’un de sa peur le nomme premier de cordée. Parce que le guide lui fait confiance, cette personne se découvre soudain plus fort.

Charles Pépin écrit “sortons de chez nous, nouons des relations avec des gens différents et inspirants, choisissons des maîtres ou des amis qui nous grandissent, nous réveillent, nous révèlent. Personne ne peut, seul prendre confiance en soi. La confiance en soi est d’abord une histoire d’amour et d’amitié.

Il y aurait donc une double manière de donner confiance : 

  • mettre en confiance
  • et faire confiance

Clé n°1 : En découvrant la confiance dans nos yeux, nos ados se sentiront plus forts.

  • arrêtons de faire à leur place. 
  • Laissons les expérimenter
  • confions leur des missions pour leur montrer notre confiance.

LA CONFIANCE EN SOI UNE QUESTION ENTRAÎNEMENT ?

Quand nous manquons de confiance, nous pensons parfois que nous ne sommes pas doués. En réalité, nous manquons souvent d’expérience, d’entraînement. 

Selon Charles Pépin, “la confiance vient avec le temps, avec l’acquisition d’une compétence progressivement intégrée. Elle n’est donc pas innée mais en grande partie acquise.

Et pour acquérir une compétence, il est généralement nécessaire de s’entraîner

En effet, quand nous devenons compétent dans un domaine nous commençons à gagner en confiance.

Notre expérience quelle qu’elle soit sert alors de point d’appui.

La confiance en soi se joue dans notre rapport à l’action, à l’engagement dans le monde.

Pour sentir que nous avons confiance en nous, il faut l’éprouver d’abord à l’occasion d’une confiance dans telle ou telle action concrète. Nous avons besoin d’expériences concrètes, de compétences précises et de succès réels pour prendre confiance en nous.

Clé n°2 : Félicitons et célébrons les réussites de nos ados.

Pourquoi ne pas créer un rituel ? pour en savoir plus vous pouvez lire l’article Un rituel en famille pour des échanges constructifs avec nos ados


LA CONFIANCE EN SOI ET LE POUVOIR DE LA DÉCISION

Nous pouvons passer toute une vie sans décider. Notre vie sera alors une suite de non-choix et par la même d’absence de confiance en soi.

Selon Charles Pépin  “Il n’y a pas de confiance en soi sans une maîtrise de l’art difficile de la décision.

Chaque fois que nous prenons une décision en conscience, nous apprenons un peu plus à nous faire confiance. Les petites choses du quotidien apparaissent de ce point de vue comme autant d’occasion de s’entraîner. L’apprentissage de la confiance en soi passe par cet apprentissage là : apprendre à décider plus rapidement pour les petites choses.”

Clé n°3  :

  • laissons nos ados décider et se tromper
  • insistons sur le fait qu’il faut parfois décider sans avoir toutes les cartes en main sinon quelqu’un d’autre décidera à sa place

Chaque fois que nous décidons, nous mesurons combien la confiance en soi est en même temps une confiance en la vie. En cas d’erreur nous pourrons rectifier le tir. L’erreur est la manière proprement humaine d’apprendre.


L’ACTION POUR DÉVELOPPER LA CONFIANCE EN SOI

C’est en agissant que nous développons notre confiance en nous.

En effet, quand nous avons peur, ne pas agir c’est rester paralysé par l’idée que l’on se fait des choses, de la situation.

A cela s’ajoute notre tendance à nous mettre trop la pression, à penser que tout dépend de nous.

Selon Charles Pépin

Je peux trouver l’élan pour agir en comprenant  que ce n’est pas seulement en moi que je dois avoir confiance mais en cette rencontre entre le monde et moi.

Tout ne dépend pas de nous. Il y a ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas. Nous devons bien sûr agir autant que possible sur ce qui dépend de nous, mais avoir confiance en soi, c’est avoir également confiance en ce qui ne dépend pas de soi et que notre action met en branle.

Si nous échouons ou ne réussissons pas autant que nous le voudrions, nous aurons au moins réussi à essayer.

Ne pas réussir à essayer induit peu à peu une perte de confiance.

N’ayez donc pas confiance en vous : ayez plutôt confiance en tout ce que votre action est capable de créer en vous offrant un point  de contact avec le monde.

Clé n°4 :

  • encourager nos ados à passer à l’action. 
  •  Expliquer  que tout ne dépend pas d’eux et qu’agir c’est apprendre et progresser vers une meilleure confiance en soi.

CHOISIR SES HÉROS

Admirez les autres peut donner des ailes. Admirer ce n’est pas vénérer. ce n’est pas s’oublier dans la contemplation du talent de l’autre. C’est se nourrir. Prendre exemple sur ceux qui ont osé suivre leur étoile pour entreprendre de chercher la sienne.

Prendre en modèle une personne de notre famille, de notre réseau, un ami ou quelqu’un que nous admirons sans même le connaître, c’est se nourrir et réaliser que tout est possible.

“Chaque fois que tu admires, tu contemples l’éclat d’une étoile singulière. Chaque fois, tu vois l’éclat possible de l’étoile qui est en toi”.

Clé n° 5 : choisir un ou plusieurs modèles pour s’inspirer


LE PIRE POISON DE LA CONFIANCE EN SOI : SE COMPARER AUX AUTRES

La comparaison nous dit que nous ne sommes pas bon sans nous dire comment devenir meilleur. Elle nous blesse sans nous instruire.

Malheureusement le système scolaire français est basé sur le classement dès le plus jeune âge. Et cela favorise la comparaison entre les élèves.

Cela “insuffle aux enfants l’idée que leur valeur se mesure non par rapport à eux-même mais par rapport aux autres. Comme si la satisfaction se trouvait davantage dans le dépassement des autres que dans son propre perfectionnement.

Selon Charles Pépin “aucune comparaison entre deux individus ne vaut.” dans la mesure où chaque individu à sa propre singularité.

Alors comment faire pour ne pas se comparer ?

Le secret est de se connaître.

Connaître qui je suis, où je vais et à quoi j’aspire. 

Si je ne sais pas assez qui je suis, si je ne sais pas quel est mon désir, tous les désirs des autres deviennent les miens. Le risque est alors d’être rongé par l’envie.

Clé n°6 : Ramener nos ados à leur singularité en leur demandant “Et toi tu veux quoi ? tu te compares…que dit cette comparaison sur ce que tu veux TOI ? quel petit pas peux-tu faire pour avancer vers ce que tu veux ?

CONCLUSION

J’espère que cet article vous aura inspiré et surtout donné l’envie de lire le livre de Charles Pépin. Je n’ai, en effet, repris que quelques éléments. Le livre mérite d’être lu dans son intégralité.

Je conclurais par ces quelques mots de Charles Pépin :

L’une des raison de notre manque de confiance en nous est que la vie est difficile et incertaine.

C’est en parvenant à vivre avec cette peur, à apprivoiser ce qui nous effraie que nous allons avoir moins peur.

Avoir confiance en soi, ce n’est pas être sûr de soi. C’est trouver le courage d’affronter l’incertain au lieu de le fuir.

Et vous quels sont vos secrets face à un ado paralysé par le manque de confiance en lui ? Venez partager en commentaires pour enrichir cet article.

L’expérience de chacun est toujours très utile !

Source : La confiance en soi – une philosophie – Charles PEPIN

Image Pixabay : Geralt Altmann Erika Wittlieb RyanMCGuire

Si vous aimez, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *